Back to reality

Back to reality est une création

prévue en janvier 2024

​après une recherche de plusieurs années

et une résidence de deux mois en Angleterre.

BACK TO REALITY

CATHERINE HARGREAVES 

Une création qui interroge notre nécessité à créer des légendes à partir de nos histoires personnelles ou collectives, et ce que cela déplace dans notre rapport à la réalité.

Genèse

Le 28 décembre 2016, ma compagne est en train de souffler ses bougies. Je reçois un message audio de la part de ma mère. Il faut vite venir. Cela fait trois ans qu’avec ma famille nous veillons sur ma soeur, de 7 ans mon aînée. Nous ne savons pas exactement de quoi, mais nous savons qu’elle va mourir très prochainement. Ce «prochainement» est en train d’arriver. Nous descendons en courant au garage et sautons dans notre vieille Alfa Roméo déglinguée pour une folle course du Sud au Nord, de Marseille à Auxerre. Le but est d’arriver à l’hôpital avant que ma soeur ne nous quitte définitivement.

Nous n’arriverons pas à temps. Notre course folle pour rattraper une réalité qui fuyait s’est révélée vaine.

 

Alors il y eût l’envie de raconter. D’abord les 7 ans de deuil blanc auprès d’une personne en situation de handicap mental puis la vraie mort, le deuil définitif. De la même façon que les ESAT sont souvent dans des zones laissées à l’abandon aux périphéries de la ville, les personnes en situation de handicap mental se retrouvent souvent au bout de la file de l’accès au soin.

Mais comme l’Alfa Roméo qui le 28 décembre 2016 n’a pas réussi à rattraper une certaine réalité qui fuyait, je résistais à finir ce récit. 

 

Est-ce que je ne me racontais pas des histoires ? Est-ce que par ce récit je ne m’appropriais pas une différence qui n’était pas la mienne ? Est-ce que je cherchais à l’exceptionnaliser, la starifier ? Est-ce que les histoires que je me racontais ne me cachaient pas quelque chose que je refusais de voir? Les histoires que nous nous racontons pour se construire ou survivre peuvent-elles devenir des mensonges ? Comment raconter pour se réinventer et non pour fixer ? 

 

Alors j’ai commencé une enquête pour traquer les fois où ces questions semblaient se poser. Etant anglaise vivant en France, l’enquête s’est d’abord concentrée sur tous les mythes que je cultivais par rapport à ma double nationalité, à ce que je  considérais comme ma différence. Puis il y a eu le Brexit et je me suis rendue compte que ces questionnements prenaient une toute  autre ampleur,  à l’échelle d’un peuple devant se confronter aux légendes qu’il s’est construites. Je suis allée en Angleterre pour confronter méthodiquement la réalité du territoire aux légendes que je m’en faisais. J’y ai aussi découvert le rapport des Anglais au validisme et leurs luttes pour le dépasser. L’envie est de débusquer d’autres manières de faire récit et de créer une fiction racontant cette quête.

 

Catherine Hargreaves

Blog de résidence en Angleterre :

https://www.backtoreality-les7soeurs.com/

Écriture, mise en scène et jeu
Catherine Hargreaves


Jeu

Raphaël Defour

Adèle Gascuel

Catherine Hargreaves

François Herpeux

(En cours)


Scénographie
(en cours)


Dramaturgie
Adèle Gascuel


Vidéo et lumière
Sandrine Sitter


Son et musique

(en cours)

Production

Les 7 soeurs
Co-production

TNG-CDN de Lyon / Théâtre du Point du Jour , Lyon / Le Vivat (Armentières) / La Mouche (en cours)

 

Soutiens

 Institut français (lauréate 2020 des Résidences sur mesure) / The Red House, Aldeburgh.