LA SORTIE SE TROUVE À L'INTÉRIEUR

CONCEPTION ET JEU

LAURE GIAPPICONI

SCÉNOGRAPHIE /

Amandine Fonfrède

LUMIÈRE /

Julie-Lola Lanteri-Cravet

MUSIQUE ET SON /

Annabelle Brouard

Création 2011

Remerciements / Rodrigo Garcia et tous les membres du stage « Performers de la scène, atelier pour acteurs et actrices qui en ont marre des metteurs en scène », organisé par les Chantiers Nomades en juillet 2010, sous les yeux éclairés desquels ce spectacle a pris forme.

Fascinée depuis que je suis enfant par l’érotisme, puis par la pornographie, j’ai décidé de me plonger dans ce sujet une bonne fois pour toutes. J’ai eu envie de défendre, de servir mon corps et ma tête, directement, sur un plateau. Je suis remontée aux origines de cette fascination.
Pourquoi j’avais envie d’être la funambule pailletée, la danseuse nue, la strip-teaseuse de cinéma, la fille à poil des magasines, et comment j’ai compris que c’était inassumable face à ma famille si tendre, si pudique, si unie, si protectrice.
Pourquoi et comment, j’ai compris de surcroît que la société considérait ça « mal » d’en avoir envie.
Pourquoi et comment en grandissant, je suis devenue comédienne, une autre manière d’être le centre d’attention, d’être regardée, d’évoluer costumée et maquillée sous la chaleur des projecteurs, mais d’une manière « convenable ».
Je me suis interrogée sur le rapport que, devenue adulte, j’entretiens à l’érotisme et à la pornographie, rapport fait d’attirance et de répulsion, les limites entre les deux n’étant pas si claires. Nécessairement, je me suis interrogée aussi sur la place qu’occupent l’érotisme et la pornographie dans le monde. La manière dont les gens la voient, la vivent. Sur l’impact de l’érotisme et de la pornographie dans la sexualité d’aujourd’hui. Sur la frontière si fine entre un érotisme joyeux, une pornographie excitante qui rend plus vivant et célèbre le plaisir, et un érotisme, une pornographie de plus en plus violente, accessible à tous y compris à ceux qui n’ont pas encore de sexualité, qui nous éloigne de notre corps et de notre désir.
Est né un solo, en trois temps, trois chambres, trois couleurs. 
Il faudra me suivre, car la sortie se trouve à l'intérieur.

© 2019 / Cie les 7 soeurs

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus