DEAD WOMAN LAUGHING

ECRITURE ET MISE EN SCÈNE /

Catherine Hargreaves avec la collaboration de François Herpeux 
JEU /  

Catherine Hargreaves, François Herpeux

LUMIÈRE /

Fabrice Guilbert

MUSIQUE ET SON /

Louis Dulac

Théâtre de l'Elysée (Lyon) / 2010

Soutien / CCTA de Saint-Priest, ENSATT

PRESSE

«Ce qui unit cette succession d’événements drôles et absurdes demeure la dimension mortelle de la vie, aboutissement ultime de celle-ci, à l’image de ce compte à rebours qui défile en fond de scène, nous rapprochant dangereusement de la fin du spectacle. Dead Woman Laughing traite du thème classique de l’amusement comme échappatoire à la mort, de la volonté humaine de donner un sens à l’existence. »

Les trois coups​

« La mort n’est pas un évènement de la vie, la mort ne peut être vécue » Wittengstein 
La mort est le contraire du happening, comment alors à partir de celle-ci créer une expérience théâtrale, jouissive de préférence ? 

Faits : 
Aux Etats-Unis, les surveillants appelaient un condamné à mort qu’ils conduisaient à son exécution un « Dead Man Walking ». En 2007, Patrick Knight , condamné à mort, organise un concours de blague. Il promet de lire la meilleure blague avant son exécution en juin la même année. Il se fait appeler « Dead Man Laughing ». 

Dead Woman Laughing s'inspire de l'oeuvre complète de Zadie Smith (et plus particulièrement Changing my mind et de l'oeuvre complète de David Foster Wallace (et plus particulièrement Brefs entretiens avec des hommes hideux, édition Au diable Vauvert).

© 2019 / Cie les 7 soeurs

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus